Généalogie Familiale

(Spécialisé en ascendance Protestante)

La généalogie familiale représente la recherche de l’ascendance et parfois de la descendance d’un individu donné. Pour cela, elle utilise les registres  d’état civil.
En France, depuis la loi du 21 septembre 1792, dans chaque commune, un officier d’état civil enregistre les actes de naissances, mariages, et décès. Ceux-ci sont fait en double exemplaire, un pour la mairie et un pour le greffe du tribunal. Les archives de moins de cent ans restent sur place et sont consultables sur dérogation du Procureur de la République, sauf filiation, les autres sont transférées aux Archives Départementales. Les archives de l’Ancien Régime, les registres de Baptêmes, Mariages et Sépultures sont déposées aux Archives Départementales. Les premiers registres font suite à l’ordonnance de Villers-Côtteret d’août 1539 donnant obligation aux curés de paroisse de tenir des registres en double exemplaire. Mal appliqué, il faut attendre l’ordonnance de Saint Germain en Laye d’avril 1667, et la déclaration royale du 9 avril 1736, pour voir de tels registres convenablement tenus dans chaque paroisse.
Notre Etude couvre deux départements à l’histoire fort différente. La Haute-Vienne est une ancienne Marche entre langue d’Oc et langue d’Oïl, entre le Royaume et les terres d’Aquitaine. Les registres les plus anciens sont du milieu du XVIIème siècle. Le Vaucluse est quant à lui une création de la Révolution Française. Il est né de la fusion entre le Comté Venaissain, la Principauté d’Orange et les enclaves pontificales. Il possède une histoire très riche. Les registres sont très anciens les premiers datant du XVIème siècle.
Nous sommes également présents dans le reste de l’Europe avec des représentants en Suède, en Angleterre, en Irlande, en Ecosse, aux Pays-Bas, en Allemagne, en République Tchèque, en Roumanie, en Hongrie, en Slovenie, au Portugal, en Argentine et en Suisse. Au niveau international nous sommes présent actuellement aux Etats-Unis (Connecticut, Washington, Texas, Washington DC, Utah, Louisiane), au Canada (Québec,Colombie Brittanique et Ontario), et en Australie (Queensland, Australian Capital Territory). Cette coopération avec des généalogistes professionnels sur place nous permet d’avoir un traitement plus rapide des dossiers, et une excellente qualité de travail.

Recherches foncières

La France dispose d’un système unique pour la classification et le relevé de son domaine territorial : le cadastre. Développé depuis Napoleon, et faisant suite aux travaux cartographiques de la fin de l’Ancien Régime, il permet une reconnaissance rapide des types de propriétés et donne un grand nombre de renseignements. Il est complété par le service des hypothèques, qui nous donne une évaluation fiscale du terrain, ainsi que par les archives de l’enregistrement, et les minutiers notariaux pour les mutations et successions. On peut ainsi, pour  une terre, une maison ou un immeuble constituer un historique complet. De plus, ces dernières archives ont une valeur légale que n’a pas le cadastre.

Recherches successorales et de personnes

Dans le cadre d’une succession ou pour préparer celle-ci notre Etude intervient soit sur la demande d’un particulier, d’un notaire, d’un avocat ou d’un cabinet de généalogie successorale, pour effectuer des recherches d’ascendance et parfois de descendance de moins de cent ans. Ces recherches se concentrent au niveau de l’état civil, voire des archives de l’enregistrement, des hypothèques, du recensement ou des minutiers notariaux.

Recherches en entreprises

La moitié des français vivent et travaillent en entreprises. La sauvegarde des archives de celle-ci est donc non seulement une mesure de préservation de son patrimoine et de sa culture, mais également un apport important pour les recherches futures dans le domaine économique, sociologique et historique.
Notre cabinet apporte ses conseils dans ce but, mais permet également par des études historiques de l’entreprise et de ses dirigeants d’en faire un outil de communication.

Recherches en archives militaires

Celles-ci s’effectuent au sein des Services Historiques des Armées, et sont facilitées par une connaissance approfondie des fonds déposés.

Le Service Historique de l’Armée de Terre
C’est le centre le plus ancien et l’un des mieux organisés. Il contient tous les dossiers des officiers supérieurs de l’Armée Française depuis l’Ancien Régime. Notre cabinet s’est spécialisé dans les régiments étrangers au service de la France (Suisses, Ecossais, Irlandais, Allemands, etc...).

Le Service Historique de la Marine
Son fond est peu important car ses archives les plus anciennes sont déposées aux Archives Nationales. C’est le fond le plus connu de notre cabinet tant pour la recherche des personnes que des navires. Ce fond est complété par celui des dépôts des arsenaux de Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort, et Toulon.

Le Service Historique de l’Armée de l’Air
Il dispose des dossiers des officiers de l’Armée de l’Air.

Le Service Historique de la Gendarmerie
C’est le plus jeune des services, et son fond est en cours de constitution.

Notre Cabinet effectue sur demande de particuliers, d’anciens membres des armées, d’amicales, et de collectivités, des recherches allant de la biographie succincte d’un officier, à l’histoire d’un régiment, voire d’une campagne.

Recherches maritimes

En dehors des recherches classiques sur un navire de guerre ou de commerce, nous proposons une étude approfondie et complète (photos, plans, historiques, mouvements, équipages) non seulement à destination des particuliers mais également des professionnels dans le cadre de recherche d’épave.